Aborder et approfondir une dimension non explorée en soi, telle est la possibilité nouvelle qui se montre ici.

C'est aller au coeur de son humanité et voir ce qu'il en est, de la vie, de la mort, de l'amour...


Il faut comprendre que toute notre existence est fondée sur un 'socle sécuritaire' fait de conditionnements, de vieilles souffrances, de croyances et autres définitions de nous-mêmes.

 

Il faut savoir que 'cet endroit' construit de toutes pièces implique une insécurité permanente et génère des angoisses et d'innombrables peurs. Nous l'expérimentons régulièrement et pourtant nous ne voulons pas sortir de 'cet endroit' car nous nous y sentons 'chez nous'... jusqu'à ce qu'un 'coup' soit plus fort que les autres et brise notre fondation.




Quand 'ce qui est plus grand que nous', 'ce qui nous dépasse', est ressenti de l'intérieur, dans sa chair, on ne peut plus jouer avec soi-même en se divertissant par tous les moyens. Il est temps de se prendre au sérieux et de faire face à tout ce qui vit en soi, grandes frayeurs comme vertiges abyssaux et partir à la découverte de cette vie intérieure que personne ne veut affronter car elle est la porte d'entrée d'un bien grand mystère.

Mon approche n'est pas envisageable pour les personnes qui sont dans l'impossibilité de rentrer en contact avec leur souffrance, étant dans le déni pathologique de cette souffrance (personnes atteintes de troubles psychiatriques).

ACTUALITES : à partir du 2 septembre 2019



Le 'retour à la réalité de soi', n'est pas un concept, c'est une réalité vivante dans le corps que l'on ne peut que ressentir à l'intérieur de soi, dans son corps.

Se voir mourir est la résultante de ce retour en soi,

il ne peut en être autrement

pour voir ce qui reste.